21 novembre 2013

La force est en toi ou l'impermanence doit-elle anéantir nos chances de bonheur ? *

0785ffc6521611e3bc950e8da721d4de_8.jpg


 (*vous avez 3 heures)

Hier soir j'étais donc  à l'Olympia pour le concert de IAM

iam,olympia,impermanence,vie

Ne me demandez pas si c'était bien, je ne suis absolument pas impartiale je suis marseillaise.

J'ai pleuré à leur arrivée sur scène, j'ai fait de grands gestes avec mon bras droit en suivant le beat, j'ai pleuré sur l'épaule de mon voisin à la fin de leur dernière chanson et j'ai bu de la bière tiède (ceci expliquant peut-être cela)

IAM me rend triste et gai à la fois, c'est un peu con.

IAM c'est Marseille et le quartier de la Plaine où je vivais à l'époque, c'est le début de l'histoire d'amour avec un coiffeur de ma rue qui portait le bouc (oui oui) roulait en Harley et qui deviendra le père de mon fils cadet.

"Viens, bascule de notre cote, obscur
Obscure, la force est noire
Noire comme le chateau
Ou flotte l'etendard, notre drapeau
Sois sur, que sous les feux, la verite est masquee
Viens, bascule de notre cote, obscur..."

C'est le temps où lui et moi on tripait en moto sur le High way de la Corniche. Où on était jeunes et beaux quoi !

C'est l'année de la sortie de leur album, mon préféré, "Ombre est Lumière", c'est rapidement la naissance de Louis, une vie nouvelle, un amour cahotique mais vivant, la lumière sur cette si belle et  agaçante ville, les concerts à la Maison Hantée, les copains musiciens, le rap du matin au soir, un bébé très sage dans un couffin posé sur la table de la cuisine, un petit garçon qui fait du vélo dans un appartement haussmanien trop grand (Marseille fut pendant longtemps un paradis du logement peu cher et magnifique) le goût de la Heineken dans la bouche, la chaleur du Midi et les premiers voyages à Amsterdam.

"A te voir frimer sur la route,

On se demande si le casque sert à protéger le coude.Lunettes de soleil en pleine nuit tu m´étonnes

Que tu ne voies plus personne en Harley Davidson "

Bref,tu comprends pourquoi je suis un brin remuée de l'estomac quand j'écoute chanter Akhenaton et Shurik'n.


Je crois que la  première et peut-être seule donnée de la vie à retenir est que les changements et les fins sont inévitables pour toute chose.

 C'est comme ça 

Chaque commencement conduit à une fin. Toute chose, toute personne, s'inscrit dans l'espace d'une vie. Les saisons changent, nos relations traversent des phases allant de la passion à l'engagement en passant par le conflit .Et puis elles se terminent par la mort ou la séparation

C'est comme ça

Même nos corps vieillissent, c'est pour dire...

Et si je te dis qu'un jour ce si mignon bouquet de violettes  va faner et qu'il finira ses jours au fond d'une poubelle ?

Peut-être que la seule façon de trouver tout cela supportable (sic), c'est de se dire que la vie aime la variété et la renaissance  et que cela s'obtient au prix de la fin.

C'est comme ça

Même les jolis bébés sages deviennent des adultes bb rappeurs tout neufs et bien pénibles (parfois) (je t'aime quand même)

C'est comme ça

4e4c52f23fce11e3814022000aa80033_8.jpg

16:38 Publié dans Musique, Musique, Musique, Psy-mood | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : iam, olympia, impermanence, vie | |  Imprimer | | | Pin it! |  Facebook

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Commentaires

Quelle jolie évocation, toute en tendresse... Marseille, je ne connais pas, ou si peu, tout juste ne passant... Mais cela me fait penser à Jean-Claude Izzo, auteur talentueux, trop tôt disparu et personne si charmante que j'ai eu la chance de rencontrer.

Écrit par : Edith | 21 novembre 2013

Ce billet c'est du printemps dans l'automne hivernal de cette semaine!
Merci

Écrit par : Audert | 21 novembre 2013

Très beau texte...
Merci pour me rappeller Marseille d'aussi loin...

Écrit par : LaNe | 21 novembre 2013

Très beau texte... je suis totalement sous le charme.
Et, je pense bientôt être sous celui de Marseille que je pars découvrir bientôt pendant quelques jours (mais, faut pas le dire à mon fils, il est supporter du PSG!).

Écrit par : jeunevieilispas | 22 novembre 2013

Ce fameux "highway de la corniche", la route 66 des Marseillais - même les jours de mauvais temps quelle joie de voir la mer.
PS Malgré tout, pas fans de IAM, pardon...

Écrit par : matchingpoints | 22 novembre 2013

Les commentaires sont fermés.